Jean-Luc LEROY, Aspects de l’expérience sensori-motrice dans la dynamique de la saisie des structures sonores et musicales

En rapport avec le constat que les séquences sonores provoquent en nous des impressions subjectives et variables de tensions et de détentes psychiques et psychomotrices, on se propose de cerner en quoi la composante motrice pourrait être impliquée dans l'économie de la dynamique des systèmes d’expression et de communication sonores, et notamment des systèmes musicaux.
   À partir de l’hypothèse que la perception des structures acoustiques pourrait nécessiter l’accompagnement d’actions motrices intériorisées associées à de telles structures, on procède à l’examen des associations sensori-motrices en rapport avec le sonore dans le cadre de la fonction vocale, de la manipulation d’objet sonore et des autres expériences sensori-motrices.
   Des relations concordantes peuvent être établies entre forme acoustique et tensions motrices et psychiques, quels que soient les domaines envisagés. Divers axes et niveaux d’intégration peuvent être dégagés : dimensions « élémentaires » (hauteur selon la tonie, intensité, vitesse, articulation, timbre), dimension « complexe » de la mélodie, expression émotionnelle, comportement interpersonnel, action, pratique instrumentale.
   Ces mécanismes participeraient à l’élaboration des « profils dynamiques » de tension/détente et à leur « mise en scène » dans l’univers subjectif.