Nicolas MEEÙS, Vecteurs harmoniques

La théorie des Vecteurs harmoniques est une théorie des progressions fondamentales de l'harmonie. Elle envisage la tonalité comme résultant des progressions d'accords plutôt que comme donné a priori de la composition musicale. Elle classe les progressions d'accords en deux catégories, « vecteurs dominants » et « vecteurs sous-dominants », auxquelles tous les mouvements de la basse fondamentale peuvent être ramenés par les théories usuelles des substitutions d'accords. On peut montrer alors que les phrases tonales bien formées se composent majoritairement de vecteurs dominants, parmi lesquels au moins un comporte une substitution.
   L'application analytique de la théorie est illustrée par l'analyse graphique et statistique de trois chorals de Bach. On constate une très forte asymétrie dans la répartition des vecteurs dominants et sous-dominants et dans les successions de vecteurs. Les données statistiques paraissent autoriser une approche originale de l'harmonie modale.