Katelijne SCHILTZ, Giunto Adrian fra l'anime beate: Une quintuple déploration sur la mort d'Adrien Willaert

Après la mort d'Adrien Willaert en décembre 1562, pas moins de cinq lamentations musicales ont été publiées. Trois d'entre elles — Sassi, palae d'Andrea Gabrieli, Pianza'l Grego Pueta d'Alvise Willaert et Concordes adhibete animos de Cipriano de Rore — ont été composé par des disciples. Pour Lorenzo Benvenuti (Giunto Adrian) et Giovanni Battista Conforti (S'hoggi son senz'honor) par contre, aucun lien direct à Willaert ne peut être établi. L'article explore le contexte le plus large de ces déplorations. Il s'agit d'une recherche concernant non seulement les collections musicales dans lesquelles elles ont été publiées, mais aussi leur contenu poétique. Il a fallu reconsidérer en particulier la question de savoir si la greghesca de Gabrieli et le motet de Rore sont des lamentations sincères. Enfin ces deux pièces, avec le madrigal de Benvenuti, sont analysées de fašon plus détaillée, pour montrer comment chacun de ces compositeurs a trouvé une manière stylistiquement très personnelle de rendre tribut à la mémoire de Willaert.