Philippe MICHEL, Les rythmes du Ragtime : une analyse

Le ragtime doit Ítre considéré comme la première musique née du mélange des cultures occidentale et africaine. C'est le rythme qui donne à cette musique sa force et son identité. La figure rythmique la plus représentative est celle qu'on a appelée Scotch snap et qui, malgré son nom, est très probablement d'origine africaine : Black snap conviendrait mieux. La syncope, le primary rag, si caractéristique du ragtime, en dérive. Une autre formule très caractéristique, le secondary rag, est la superposition d'une mélodie en groupes de trois doubles croches sur une autre en croches, créant une polyrythmie dont l'origine africaine est manifeste. Après 1911 apparaissent encore les rythmes pointés. Ces rythmes « exotiques », novateurs, ont séduit de nombreux compositeurs de musique savante et, surtout, sont apparus comme des symboles de la liberté et de la première musique proprement américaine.