Ariane RENEL, Le Livre de chansons nouvelles (1571) de Roland de Lassus. Essai d'une analyse modale selon les théories de Bernhard Meier et de Harold Powers

Les recueils polyphoniques du XVIe siècle classés modalement invitent à s'interroger sur le rôle de la modalité. Bernhard Meier et Harold Powers ont donné deux points de vue différents sur cette question : selon Meier, la modalité est une donnée essentielle de la musique de la Renaissance, alors que pour Powers, le classement modal ne constitue qu'une caractéristique superficielle. Le présent article examine le Livre de chansons nouvelles de ces deux points de vue. En application de la théorie de Meier, il passe en revue l'ambitus, les contours mélodiques, les espèces d'intervalles et les cadences de chacune des pièces du recueil ; la question de l'ethos est brièvement examinée. Les pièces sont ensuite classées en « types tonals » selon la théorie de Powers. Il apparaît que les critères de Meier ne permettent pas toujours l'identification du mode. Le fait que les trois dernières pièces ne sont pas classées modalement donne à penser que l'organisation du recueil a été faite a posteriori.